samedi 7 novembre 2009

marcheur

Face à l'océan, il dit : je suis marcheur.
Le sentier des douaniers est ma seule limite.
La contrebande du coeur.
Prisonnier de la terre.
Je ne suis pas marin.
Je ne saurais pas faire autrement qu'entrer lourdement dans l'eau.
Et me taire.