jeudi 9 avril 2009

le jardin fou

Je suis à ton désordre gentil jardin. Je préserve les fougères, la mauvaise herbe, les petites fleurs bleues. Je guette l'éclosion, le bourdon, l'oiseau bavard. Il faut te laisser improviser. Les primevères ont déjà sauté dans la pelouse et le lierre s'étend langoureux. Je voudrais savoir nommer ces dentelles de feuilles, ces tiges enroulées, dépliées, ces soies de feuilles, ces pétales mordorés, ces dessins qui recouvrent chaque espace... La terrasse entre ses pierres et c'est une tige qui pousse. Contre cet arbre la mousse... Et les trilles des oiseaux donnent à ce petit espace la magie d'une dimension infinie où je creuse mon désir. Amoureuse fusion avec la profusion nourricière. Sous la protection du saule qui reverdit je suis délicieusement seul et heureux, délicieusement amoureux du Monde et de ces mains qui m'appellent déjà...